Breaking News

Offre de voyage linguistique: apprenez à comprendre le russe en quatre semaines

Une visite au cours «Russe: culture & tourisme» à Saint-Pétersbourg.

La première leçon de langue à l’école est un désastre: l’alphabet cyrillique, la prononciation étrange, aaaahh! Nous apprenons à dire «bonjour, comment ça va?» – nous aurions envie de dire «mal». Dans notre classe, il y a un consultant d’Amsterdam, un étudiant italien et un professeur de ski et guide de montagne de St. Moritz.

Urs, 54, bronzé, roues rouges, jeans, polo, chaussures de sport. Quatre heures de cours de langue, deux heures de séminaire-infos – Urs craint de ne pouvoir résister. «Je ne sais pas si je vais pourvoir tenir le coup toute une journée dans des locaux fermés.» La Russie l’attire depuis que, adolescent, il a vu à Herisau la gravure représentant les navires chargés de blé que le tsar avait envoyés aux habitants d’Appenzell pendant la famine du19ème C’est sûr, Urs en est conscient lui aussi, si un professeur de ski parle le russe, il est le héros des pistes aux yeux des millionnaires moscovites.

Pendant le séminaire de l’après-midi, Denz retrace à grands traits la culture russe («l’appareil du pouvoir est profondément haï»), parle de son interprétation de l’histoire («complètement fausse de notre point de vue») ou de l’espérance de vie des hommes («très faible avec 57 ans»). Nous apprenons qu’on ne tend jamais la main au-dessus du seuil de la porte, qu’on ne dit pas «Monsieur Poutine» mais le prénom suivi du patronyme (donc «Wladimir Wladimirowitsch»). Depuis 2001, le nombre des nuits passées par les Russes chaque année a grimpé ici de presque 20 pour cent, ils étaient l’année dernière 400′000. Urs, le professeur de ski de St. Moritz déclare: «Il ne peut guère y avoir davantage de Russes.» L’hôte russe dépense en moyenne 430 Francs par jour, seuls les Arabes dépensent davantage.

Denz: «Du fait de la guerre froide, ils ont du retard à rattraper, ils veulent s’amuser. Parfois, ils ne savent pas comment ils doivent se comporter.» On évoque des exemples de cas, comme celui de ce groupe de Moscovites qui avaient commandé dans un restaurant de montagne une vodka après l’autre et dérangeaient les autres hôtes par leurs braillements. Pendant les prochains séminaires, Urs s’entraînera à réagir en russe dans de telles situations.

Ce texte est extrait du SonntagsZeitung du 07.12.2009 (Rédactrice: Stefanie Rigutto).

About Michele

Racines siciliennes, ayant grandi en Suisse, étudié à Hambourg, étant tombé amoureux à Berlin, marié en République tchèque et devenu papa trois fois en Italie. Ex responsable réseaux sociaux chez Boa Lingua avec la passion pour la cuisine italienne et indienne.

Check Also

La formation d'un astronaute inclut un séjour linguistique à Moscou

5 Fun Facts à savoir sur le russe

Le russe est une langue mystérieuse pour ceux qui ne le parlent pas. Pour un …