Warning: Declaration of tie_mega_menu_walker::start_el(&$output, $item, $depth, $args, $id = 0) should be compatible with Walker_Nav_Menu::start_el(&$output, $item, $depth = 0, $args = Array, $id = 0) in /home/boalingu/public_html/blogfr/wp-content/themes/sahifa/functions/theme-functions.php on line 0
Le New-Yorkais : Et ainsi, tu prends le métro comme un vrai New-Yorkais - Boa Lingua Romandie - Blog
Actualité

Le New-Yorkais : Et ainsi, tu prends le métro comme un vrai New-Yorkais

Pendant mes quatre semaines à New York, j’ai pris le métro tous les jours. Comme je vis à Brooklyn, ja’ passé entre 50 et 100 heures dans ce monde souterrain. Dans les grandes métropoles, le métro est le mode de déplacement numéro 1. Un vrai New-Yorkais se déplace dans la ville en métro.

1. Entrer dans la station de métro

Echec maladroit dès l’entrée dans la station de métro. Pour environ 110 dollars, on peut acheter une carte mensuelle pour les transports en commun dans New York City. La fine carte en plastique se composte sur un lecteur. Si cela est bien fait, on peut passer le tourniquet. Mais attention: si on déplace la carte trop rapidement ou trop lentement dans le lecteur, on est coincé à la croisée des chemins: « Please swipe again ». On voit assez rapidement qui est un vrai New-Yorkais et qui ne l’est pas.

L’exercice fait le maître.

Les cartes sont impersonnelles et peuvent également être utilisées par d’autres personnes. Cependant, il existe un mécanisme de sécurité qui bloque la carte si l’on veut passer la même entrée avec la même carte plusieurs fois d’affilée.

2. Entrer dans le wagon du métro

Les trains sont surtout bondés pendant les heures de pointe. Hors périodes de pointe, les trains sont tout simplement pleins. Pour un Suisse qui a pris l’habitude du confort des CFF, tous les trains sont en 3ème classe. Et c’est une véritable lutte pour avoir un siège. A ceux qui souhaitent s’assoir, je recommande d’aller dans les deux premiers ou deux derniers wagons du train, ils ne sont généralement pas aussi bondés que les wagons du milieu.
Un conseil en passant: ne pas regarder les rails, on peut y trouver des rats et d’autres surprises.

Particulièrement quand il pleut, l’eau s’accumule sur le sol.

3. Le trajet en métro

Le métro accélère d’un seul coup et ralentit brusquement. Si l’on n’a pu s’assoir, il faut bien se tenir ! Dans le métro, les premières, deuxièmes et troisièmes classes se côtoient. Qu’un musicien de rue soit assis à côté d’un banquier, cela n’a rien de spécial. Après une semaine seulement, j’avais la phrase qui est dite avant chaque départ dans la tête: « Stay away from the closing doors, pleeeease ». L’air conditionné dans le métro se développe, donc je vous recommande de prendre un pull avec vous, même l’été. Dernièrement, des gouttes tombaient du plafond, je pensais que le tunnel n’était pas assez étanche – mais en fait il s’agissait de la climatisation.

4. Quitter le métro

En plus des tourniquets, il y a à chaque arrêt une « sortie de secours ». Normalement, cela devrait être conçue pour les situations d’urgence, mais elles sont aussi utilisées régulièrement. Si le temps d’attente aux tourniquets est trop long, les vrais New-Yorkais prennent tout simplement les issues de secours.

Dormir dans le métro – un art !

 

Sinon, ce qui est important quand tu es dans le métro à New York:

  • Le métro est ouvert 24/7 à NYC.
  • On peut aussi prendre le bus avec la carte de métro.
  • Avant ton voyage, télécharge l’application sur ton Smartphone avec laquelle on peut voir toutes les stations.
  • Faire attention à ne pas monter dans un train local ou express.
  • Faire attention à ses objets de valeur

A propos de l’auteur

Joris (19 ans), originaire d’Aarau est Le New-Yorkais. Pendant les quatre semaines de son séjour linguistique à New York, Joris est à la recherche d’expériences et d’évènements typiques de la Grande Pommes.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

*