Breaking News

L’anglais, clé d’entrée dans la vie professionnelle

150x150 laureneBretonne de 27 ans expatriée en Suisse, Laurène a créé le blog Carnet d’escapades il y a 2 ans. A côté de son travail, elle profite de son temps libre pour découvrir de nombreuses destinations proches ou lointaines, citadines ou « nature », qu’elle partage sur son blog.
 
 

Ma relation avec l’anglais a débuté à l’école, comme pour beaucoup écoliers. J’étais plutôt bonne élève mais voilà, un problème de taille se posait : je n’osais pas parler… Des exercices de grammaires, des listes de vocabulaires, des rédactions ? Pas de problème. M’exprimer à l’oral? Panique à bord ! Paralysée par la peur de faire des erreurs, j’étais tout simplement bloquée. Consciente de l’importance grandissante de l’anglais dans la vie professionnelle, je décidai de partir pour un séjour linguistique aux États-Unis dans une famille américaine pendant deux semaines. Un séjour court, mais suffisant pour que j’ose enfin me lancer. Je ne me doutais pas à ce moment-là que mes contacts avec la langue anglaise ne s’arrêteraient plus…

angleterre
Laurène à Londres
suisse
Bienvenue en Suisse

Un avantage pour débuter

J’ai effectué l’un de mes de mes premiers stages dans un cabinet d’avocats à Paris. Une des premières remarques lors du recrutement : « Ah, vous avez un bon niveau d’anglais, c’est parfait ». J’étais un peu surprise, je n’avais pas réalisé que cela pouvait être aussi important dans un tel cadre a priori « franco-français ». Je faisais donc peu de temps après mes premiers pas en anglais professionnel. Pas évident au départ ! Je me souviendrai toujours des moqueries d’un des avocats sur mes tournures de phrases approximatives. S’exprimer dans la vie de tous les jours était une chose, rédiger des emails sur des sujets juridiques en était une autre ! Heureusement, avec la pratique, cela commençait à venir.

En parallèle de mon Master, j’entamai ensuite un apprentissage au sein d’une entreprise industrielle française…Et passai désormais la moitié de mon temps à travailler en anglais. On a beau travailler dans une entreprise française, il ne faut jamais négliger le fait que cette entreprise peut avoir de nombreux contacts avec l’international de par ses filiales, ses clients, ses fournisseurs…Il est donc indispensable d’avoir une langue commune.

Un passeport pour l’expatriation

La possibilité de travailler à l’étranger m’attirait de plus en plus. Ayant une petite attirance pour les montagnes et le chocolat, je décidai de tenter ma chance en Suisse…Et dans la partie germanophone, histoire d’être un peu plus dépaysée. Le petit obstacle ? Ne pas parler allemand. Mais l’anglais m’a sauvée ! Je travaille actuellement pour une banque suisse, et mes échanges avec mes collègues se font essentiellement en anglais. Il faut dire que je travaille dans une équipe vraiment internationale : mes collègues sont tous de nationalités différentes !

La Suisse aujourd’hui, peut-être d’autres lieux dans le futur. Je ne sais pas où je me rendrai ensuite mais une chose est certaine : je devrai certainement parler anglais !

L’anglais c’est vraiment la clé d’entrée dans la vie professionelle? Qu’en pensez-vous?

[note note_color= »#AEB034″]

Diplomes de langue anglaise

Les cours de préparation aux diplômes Cambridge commencent en janvier ! Contacte-nous maintenant pour un entretien-conseil gratuit et sans engagement. Conseil gratuit[/note]

About Michele

Racines siciliennes, ayant grandi en Suisse, étudié à Hambourg, étant tombé amoureux à Berlin, marié en République tchèque et devenu papa trois fois en Italie. Ex responsable réseaux sociaux chez Boa Lingua avec la passion pour la cuisine italienne et indienne.

Check Also

phrases de base en espagnol

Kit de survie: phrases de base en espagnol

L’arrivée dans un pays étranger peut être déroutante et parfois un peu effrayante. Cela fait …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*