Actualité
Un banquier suisse à Buenos Aires

Un banquier suisse à Buenos Aires

Pour des raisons professionnelles, Stephan a fait un séjour linguistique en Argentine de trois mois et a travaillé pendant un peu plus de deux ans dans la filiale sud-américaine d’UBS.

Pour m’entretenir quotidiennement avec les clients, il était extrêmement important que je parle espagnol. Grâce au séjour linguistique à Buenos Aires, j’ai pu non seulement apprendre l’espagnol, mais aussi me familiariser avec une partie de la culture latino-américaine. Ces deux aspects ont été très importants pour mon travail. Après mon séjour linguistique, j’ai travaillé pendant deux ans à Lima et j’ai donc pu me servir de ce que j’avais appris. A présent, je suis de retour en Suisse et j’ai commencé en septembre des études d’économie à Saint-Gall.

Journée polo sur l’estancia La Martina (la famille du fondateur de la marque de vêtement La Martina vit ici). La journée était organisée par l’école de langue.

En dehors de tes compétences linguistiques, quels autres avantages as-tu pu tirer de ton séjour linguistique?
J’ai habité dans une famille d’accueil. Grâce à elle, j’ai pris part à la « vie argentine ». Je recommanderai à tout le monde de loger en famille d’accueil et non dans une résidence d’étudiants. De cette manière, j’ai vraiment pu faire l’expérience au plus près des différences culturelles et j’ai appris énormément de choses sur le pays et les gens pendant les repas. J’ai côtoyé des habitants avec qui je suis aujourd’hui encore régulièrement en contact. J’ai aussi appris à mieux apprécier la Suisse. L’Argentine est un pays qui a de nombreux problèmes sociaux et économiques. La corruption est omniprésente et le pays mal gouverné. Voir de mes propres yeux la pauvreté, des transports en commun défectueux, des infrastructures de mauvaises qualités (coupure de courant pendant toute la journée), etc. m’a beaucoup marqué.

J’ai essayé de me mettre à danser le tango dans le célèbre quartier de La Boca.

Dis-nous quels sont les trois moments ou évènements que tu as le plus appréciés.
Habiter dans une famille d’accueil. L’école avait un programme complet d’activités de loisirs. Le polo est l’activité que j’ai le plus appréciée dans une estancia (ranch) à l’extérieur de Buenos Aires. Assister à un match de foot de River Plate. Voir un match de l’équipe nationale (polo) Argentine – Afrique du Sud. D’une manière générale, la mentalité. Bien que le niveau de vie soit plus bas que chez nous, les gens savent mieux profiter de la vie. On vit les choses avec plus de conscience et les petites choses sont appréciées.

A qui recommanderais-tu un séjour à l’étranger comme tu as fait ?
Je suis convaincu qu’on peut seulement apprendre une langue parfaitement lorsqu’on l’apprend là où elle est parlée et vécue. Pour cette raison, je recommande un séjour linguistique à tous ceux qui aimeraient apprendre une langue en même temps que la culture qui lui est attachée.

Comment as-tu préparé ton séjour linguistique ?
En Suisse, j’ai cherché à déjà avoir de bonnes bases en espagnol pour profiter de l’Argentine de manière optimale. Quand on sait déjà comment on conjugue un verbe et comment on forme une phrase, etc., cela constitue un gain de temps précieux et on peut se dédier plus intensément et plus rapidement à l’apprentissage de la langue. Je pense que le niveau A2 devrait être atteint dans une préparation en Suisse. En raison de mon activité professionnelle, j’avais déjà la possibilité de correspondre avec des argentins d’origine. Les astuces qu’ils m’ont données ont énormément facilité mon installation dans le pays. Mais autant de préparation n’est pas non plus nécessaire. Un séjour linguistique est aussi une aventure et les informations les plus importantes sont données par l’école et la famille d’accueil sur place.

Moi dans la porte du polo avant le match Argentine contre Afrique du Sud

Referais-tu un séjour linguistique ? Quelles destinations ou quelles langues te plairaient ? 
Je referais tout de suite un séjour linguistique. Probablement encore en Amérique du Sud. Perfectionner mes compétences en espagnol est encore tout en haut de ma liste de souhaits.

De combien de temps as-tu eu besoin pour t’habituer à la mentalité et à la culture ?
Les deux premières semaines ont été certainement un peu chaotiques. Cependant, on s’habitue rapidement à ce nouvel environnement. Il faut simplement être prêt dans sa tête à s’accommoder à une nouvelle culture et il faut avoir conscience qu’il est difficile d’avoir partout dans le monde le standard de vie que l’on connaît en Suisse et que l’on présuppose et exige. Que cela soit à l’école, dans la famille d’accueil ou dans la vie quotidienne.

[note note_color= »#FFFFFF »] En faisant un cours longue durée, tu vis pendant au moins 16 semaines à l’étranger, tu te fais de nouvelles amitiés durables et de supers expériences. Grâce à la longue durée, les prix sont particulièrement avantageux. Pour en savoir plus, profite d’un entretien-conseil gratuit et sans engagement avec l’un de nos conseillers près de chez toi !

Consultation gratuite [/note]

A propos de Michele

Racines siciliennes, ayant grandi en Suisse, étudié à Hambourg, étant tombé amoureux à Berlin, marié en République tchèque et devenu papa trois fois en Italie. Ex responsable réseaux sociaux chez Boa Lingua avec la passion pour la cuisine italienne et indienne.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

*