Breaking News

Afrique du Sud : Cape Town is the place to be

About the author

Je m’appelle Bernadette. Depuis que j’ai fait du kite pour la première fois il y a bientôt deux ans, je suis séduite par ce sport. Je souhaitais en outre rafraîchir et enrichir mes connaissances en anglais. L’idée de faire un séjour linguistique dans un endroit me permettant de kiter m’a semblé tout à fait appropriée.

–> Voici le quatrième et dernier article de Bernadette. Tu trouveras les précédents ici :

  1. Afrique du Sud : the wind is calling
  2. Afrique du Sud : let’s hit the water
  3. Afrique du Sud : climbing high

Going around

Jusqu’à présent, je me suis rendue dans chaque recoin du Cap d’une manière ou d’une autre. La plupart du temps, je vais à mon école à pied. Lorsque je suis un peu en retard, je ne dois pas attendre longtemps avant qu’un chauffeur de taxi minibus ne comprenne ma hâte, saisisse sa chance, s’arrête et me laisse monter à bord. Coups de klaxon, cris et grands signes sont de mise pour seulement sept rands, en mode « stop & go » le long de la rue principale, jusqu’à ce que je demande au chauffeur de s’arrêter pour pouvoir descendre. Le soir, je prends de préférence le taxi. Le Cap en compte un grand nombre, et la plupart des chauffeurs de taxi connaissent la ville et ses rues à peu près aussi bien que moi. Heureusement, le GPS existe ! Je suis devenue une fidèle cliente d’Intercab. Je suis certaine au moins d’arriver à destination à un prix raisonnable, et jusqu’ici toujours en sécurité.

Lors de mon arrivée au Cap, je me suis acheté une carte de bus MyCiti. On peut voyager à des prix avantageux avec le système très développé des bus, qui desservent beaucoup d’endroits et circulent de manière plus ou moins régulière. C’est donc un concurrent direct des taxis minibus sur l’axe routier principal. Je ne suis donc guère étonnée lorsque le chauffeur de minibus, attendant à l’arrêt du bus, souhaite m’avertir que les bus MyCiti sont en grève aujourd’hui, juste au moment où un bus tourne au coin de la rue.

At the language school – Inlingua

classe
Le Shoe-Box-Project de notre école – pour le Noël d’un orphelin, chaque classe remplit une boîte à chaussures de menus cadeaux.

J’ai récemment découvert l’Oceanview Road, qui porte bien son nom. Je ne peux presque plus désormais me priver de ma promenade matinale pour aller à l’école – elle se trouve à Somerset Road. Sa situation est plutôt centrale, mais elle est établie dans un bâtiment passant inaperçu. Les cours commencent à neuf heures et nous sommes seulement cinq étudiants CAE dans ma classe. L’école de langues Inlingua , à taille humaine, est animée d’un esprit familial. En ce moment, elle est surtout fréquentée par de jeunes adultes originaires de Suisse et d’Angola.

Mes deux enseignantes de CAE sont sud-africaines. Toutes deux connaissent très bien le monde et sont très familiarisées à la fois avec la culture locale et  aux autres cultures. Extrêmement serviables, patientes et passionnées de l’enseignement, elles nous entraînent chaque jour par leurs leçons très plaisantes. Une partie de pendu ou une histoire de leur quotidien africain détendent l’atmosphère pendant les cours, tout en nous permettant d’obtenir une parfaite vue d’ensemble de ce pays magnifique mais pas totalement insouciant. Sans l’omniprésence du tic-tac de notre petite montre suisse, nous aurions déjà pu oublier quelques pauses café.

Les huit dernières semaines ont passé beaucoup trop vite, et l’examen Advanced est imminent. Les travaux ciblés, la composition constante de notre classe CAE et la solide expérience qu’ont nos enseignantes de ces examens me donnent le sentiment que j’ai les moyens de réussir ce qui m’attend. En tout cas, il est impossible que nous échouions à la fin de toute cette procédure de test qui n’était pas toujours si simple. L’image que j’avais en tête – je pensais me trouver face à deux vieilles dames sévères lors de l’examen oral du CAE – vole soudain en éclats lorsque je découvre deux jeunes examinatrices. L’ambiance est très détendue et nous quittons déjà la pièce avant même d’avoir commencé !

prendre la Garden Route
Après deux mois d’apprentissage intensif au Cap, il est maintenant temps de prendre la Garden Route, avec des amis et à bord de notre voiture de location.
Bungy Jump
Nous ne pouvons pas laisser le Bluecransbridge derrière nous sur la Gardenroute, sans tenter le Bungy Jump.
Quelques jours plus tard seulement, je me retrouve cependant de nouveau assise dans cette pièce. Comme s’il ne suffisait pas que le vent, violent et agité – oui, pour une fois, je le maudis – associé à mon agitation, m’ait offert une nuit pratiquement sans sommeil, la place qui m’a été assignée se trouve juste au milieu de la petite salle de classe pleine à craquer. J’en appelle à mes capacités de concentration, qui ne sont pas toujours très fiables. Pourvu qu’aujourd’hui, elles ne me montrent que le meilleur d’elles-mêmes. J’envie tous ceux qui peuvent trouver sans pression les solutions de ces examens. En tout cas, après cette longue matinée d’expression écrite et orale ainsi que de compréhension écrite et orale, je me sens plutôt épuisée, mais aussi soulagée. Il s’agit maintenant d’attendre et de croiser les doigts, peut-être pendant plusieurs mois.

Alors que certains reprennent la route et que d’autres prennent leur vol de retour pour la Suisse, voici mon programme pour les prochaines semaines : la Garden Route, faire du kite, du surf … et profiter de l’été sud-africain et de ses agréables températures.

Flashback

« Soit tu deviens récidiviste, soit c’est une fois et plus jamais », m’avait écrit une connaissance avant mon départ, au sujet du Cap. Avant, je ne pouvais pas vraiment imaginer ce qui me permettrait vraiment de trancher entre ces deux extrêmes. La lumière, les couchers de soleil enchanteurs, la variété de la faune, la rencontre immédiate de la mer et des montagnes, la proximité de la nature et de la vie dans une grande ville, la rencontre de nations, langues et cultures différentes, le nombre illimité d’offres sportives et culturelles, ou tout simplement les conditions de kite idéales : je ne sais toujours pas. Peut-être est-ce tout simplement le fait qu’un espace si peu étendu offre cette immense variété.

La lagune de Witsand
La lagune de Witsand se révèle un énorme spot de jeu en eaux peu profondes.

Je ne peux pas nier qu’au départ, j’étais très déçue de me retrouver dans une classe uniquement fréquentée par des compatriotes – alors que je me trouvais à 9 000 km de la Suisse. Surtout parce que je craignais que très rapidement nous ne communiquions plus qu’en suisse allemand, pour simplifier les choses – comme j’ai pu le constater lors de précédents séjours linguistiques et comme je l’entends toujours dire. Je suis convaincue que la réussite des examens ne dépend pas forcément du fait que tout le monde parle anglais en permanence. J’étais cependant très heureuse que notre groupe s’y tienne absolument, et ce depuis le départ. C’était encore plus drôle de nous entendre les uns les autres la première fois, entre nous qui parlons le suisse allemand, d’autant plus que ce nouveau dialecte laissait encore deviner, la plupart du temps, notre région d’origine.

Lorsque j’ai dû choisir une école au début, j’avais émis quelques doutes quant à l’école de langues Inlingua qui m’était proposée. Sa présence sur Internet et sa taille ne représentaient pas des arguments suffisants pour me convaincre. Je sais maintenant que je choisirais de nouveau sans hésiter cette école de langues et la destination du Cap. Je suis convaincue que ce n’est qu’une question de temps avant que … the wind is blowing and the ocean is calling and I have to go

Envie de faire du kite-surf pendant le séjour linguistique ?
Elance-toi sur l’eau agitée par le vent après les cours de langue ! Nous proposons même, en Nouvelle-Zélande, un cours combiné d’anglais et de kite ; et, pour l’espagnol, en Colombie et en Espagne.

Check Also

Torres de Quart

Valence m’a vraiment enthousiasmée

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé l’espagnol. Mais sur les bancs de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*